AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 Journal de vos PJ

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Invité
Invité



Lun 6 Juin - 16:22

"Oh... My... Kormy! Qu'ai-je fait? Pourquoi ai-je révélé tant de secrets a ces étrangers?

Si ce que je leur ai révélé se répand, s'en est fini de mon image, de ma carriere! Que vais-je devenir?

Ce n'etait pas que leur vin a la cerise... Ils m'ont envoutée, ou droguée, ou que sais-je?

Sinon, comment expliquer que j'aie pu m'abandonner ainsi?

Cette clochette... quelque chose de vraiment bizarre dans cet etablissement.

Je n'y mettrais jamais plus les pieds.

Pourtant, cette sensation de bien-etre, d'apaisement... Que ne donnerai-je pas pour la ressentir a nouveau?

J'ai vraiment envie de percer ce mystere quand meme...

OK, j'y retournerai peut-etre quand meme; apres tout, une femme avertie en vaut deux. Deja, je me contenterai d'un verre d'eau de source. C'est meilleur pour le teint, de toutes facons."


Dernière édition par Feustay le Mar 7 Juin - 8:47, édité 1 fois
Y a Des Marqueurs
La Main Droite Replay
avatar

Age : 23
Localisation : Avec DSK

Mar 7 Juin - 5:42


" Je deteste qu'on me voit et à la fois ça ne m'a pas laissé indifférente qu'on essaye juste de le faire. Il ne faut pas que j'oublie dans quel monde je vis, il ne laisse pas les enfants grandir, pas non plus les vieux mourir dignement. Ces jours nous bouffent sur des déserts de Sel. Je ne sais pas si je suis capable de le montrer... celà fait des mois que celà se propage, je n'ai jamais pu me montrer nue de se fait, plus personne ne m'a touché... ça m'en a presque tuer l'envie aussi à juste exister... Nous verrons, j'aviserai... oh par les abysses se que je me sens couler..."

"Marié à la dernière minute, je crève de bonheur à l'intérieur. Mais comme tout cadavre des vers commence à ronger la structure. Mentir, tricher, sourire, se coiffer, se conformer... par les maudits de l'existence, je me sens comme ma marionnette. Larguer en roue libre, je le sens ça arrive, je tiens bon cap bon front je plis mes commisures poliement, mais tout s'effrite en ce moment. Je doute de moi, de la folie de mon couple, de ma vérité... de ma vertue. Je n'aime pas etre ça, je hais cette situation. Allez fils,  regarde le monstre dans le miroir et sourit lui, replaçe cette mèche sur ton visage et donne leur des envie d'extase. Allez garçon, soit beau et tait toi."

" Wo ... wo... wo... j'ai un mauvais pressentiment c'est assez angoissant en résultante. Je devrai normalement être plutot satisfait, j'ai été sans détour avec Maud, nous avons partager beaucoup et notre relation s'est renforcé. C'est merveilleux oui... mais j'ai un mauvais pressentiment, mon troisième oeil enfoncé dans mon front me dit que quelque chose cloche. Aujourd'hui je suis devenu Naveed. Ca me fait froid dans le dos. Effroyablement peur, je ne le connais pas cet homme de sage vertue qui revisite son idéal à coup de prière et d'amour fusionnel. Avant c'était tous dans le même bateau, cette même arche à precher la même chose... la je compose. C'est qui Naveed ? Tu étais là ? Ou je t'invente en Improvisation ? En plus je mens effroyablement mal et je crois qu'aujourd'hui quelqu'un s'est posé la même question... Qui est ce Naveed ? Je n'ai pas de bonne réponse sauf de dire qu'il n'existe pas vraiment. "

" Merveilleux mariage, c'était époustouflant comme l'improvisation et les sentiments étaient beau. Ca m'a redonné confiance en cette noblesse froide en un sens. Je me souviens des rires, je suis rentré durant la fraiche nuit et là j'avoue avoir tiquer... j'ai trouvé celà reposant, agréable sans crainte ni ombre. Je pense au final, que cette effusion d'amour m'a aussi un peu redonné foi en l'humanité. Je suis rentrer et me suis ruer comme je ne l'ai plus fais depuis longtemps sur ma boite à souvenir. Et puis j'ai regarder ses mots griffonés que j'avais oublié dans le fond de la boite, mal écrit gauche et bardé de faute. Yaden... je crois me souvenir qu'hier quelque chose m'inquiétait chez lui... mais là... aussi étrange que se soit il n'a fait que me manquer comme se ne fut plus le cas depuis très longtemps. Quelque chose... à changer... "

" Le gamin court vite ce n'est déjà qu'une ombre devant moi et je respire comme un boeuf... Par les Esprits que je me fais vieux. Je passe en boucle dans ma tête la solution à comment dire à l'ensemble de la traque, bonsoir, arreter de dormir et manger équilibré sinon vous allez manger votre voisin. J'ai du mal à croire qu'un mythe que tout le monde s'accordait pour une fois à dire qu'il était mythe prendre vie. Je ne réalise pas encore, je sais qu'on ne peut s'empecher de fuir les cauchemards... et le blizzard finira par tous nous séparer et nous affamé. Ca y est... j'ai un point de coté... "
Voir le profil de l'utilisateur
Lilly Doll
La Diplaymate
avatar

Age : 24
Localisation : Quartier de Salma, Promontoire

Mer 15 Juin - 17:39

"J'y arriverai pas... j'y arriverai pas..."
"Pourquoi en douter? Parce que tu es au beau milieu des arbres?"
"Si on le sait, imagine les regards que l'on portera sur moi!"
"Et? Je te signale que tu es déjà très regardée en tant que maître d'air mais aussi en tant que femme... qu'est-ce que ça change au final?"
"C'est juste que.... je la sens la différence. Je n'ai plus de peurs ni d'angoisses... juste un vulgaire instinct de survie au rabais et dotée d'une couche pour ne pas sentir l'urine constamment! Eux, ils ont juste à faire la guerre. Moi je dois faire ma propre guerre contre le temps pour ne pas me perdre avant la leur."
"Une super-guerrière en sorte."
"Ne te moque pas de moi Mali..."
"Je t'aime beaucoup trop pour ça Mabi."
"Alors... que dois-je faire? Dans ce monde intemporel.... moi qui suis tellement à l'aise en hauteur, suspendue dans les airs. Je me prends à avoir le vertige. Pire, à avoir ce sentiment odieux de tomber constamment..."
"Sois forte. Comme toujours. Et garde confiance en ton élément. Ecoute les murmures qui te rassureront, comme toujours. Je reviens vite. Ensemble, seules face au monde, tout est possible. Et je suis là quoi qu'il arrive ma chérie."
"... Je t'aime Mali..."
"Je t'aime. Mabi."
"Lys de retour, Bertille de partie, Sonio dans son boulot. Et moi dans tout ça? Je fais ce que j'ai toujours voulu faire: sauver des vies. Moi qui n'avais jamais pris le temps de penser à moi, voilà que je me mets à regarder les étoiles et à me perdre dans les constellations. Elles me rappellent les nuits passées dans le froid glacé des montagnes à s'orienter sous leurs éclats léger. Le temps était mort à ce moment-là. Il n'avait pas d'impact. Ici... c'est comme si je l'avais rattrapé aussi vite qu'il ne s'était arrêté. Est-ce que ce serait les prémices de la fatigue? A mon âge?!
Mais non, je fabule. Il me faut reprendre mes exercices, approfondir mes connaissances, continuer sans relâche, ne jamais s'arrêter et vaincre les faiblesses. Car il n'y a que cette recherche continue de pouvoir qui me sauvera.
... Cela fera deux ans maintenant. Deux ans que tu as rompu ta promesse de me sauver... A cause de toi je suis obligée de me sauver moi-même. A cause de toi, je me perds à chercher l'impossible."
"Monsieur Hill me semble être une personne bien perturbée. Je le trouve aussi bien seul, entouré de ses fantômes d’un temps passé. Ceux-là ne sont jamais faciles à voir mais… je les connais bien. Dans les brumes peut-être ou autre part, ou vivants; leur absence dans son cœur se montre encore si présente. Peut-être devrai-je venir le voir plus souvent mais après tout, qui suis-je pour vouloir sauver les vivants ? Après tout, je ne sauve que les morts. J’avais oublié par ailleurs, à quel point ils pouvaient être nombreux dans les capitales, dans les endroits les plus déserts. Les souvenirs perdus sont de plus en plus fréquents, j’ai du mal à me retrouver dans ses toiles du passé qui tâchent le présent. Mais j’apprends, et c’est l’essentiel.
Mère, je ne pourrai pas tous les sauver. Mais je ferai de mon mieux, comme toujours."
"Cela fait des mois que je n’ai pas fait de cauchemars. J’ai rarement crié comme ça. Pour que je sente cette douleur, c'est que c'était vraiment la merde. Bon sang, mais qu’est-ce que vous avez tous à vous perdre ?! Même toi tu es perdu… je le sens je le vois, tu t’isoles, tu ne te reconnais plus. Pas besoin de voir un reflet pour se considérer comme étranger à soi-même. Mais que faire pour que tu retrouves ta confiance en toi ? Que tu voies que l’on peut vivre avec son passé malgré tous les obstacles. Un nom… qu’est-ce qu’un nom si ce n’est pas celui que l’on choisit d’être… Et il te va si bien, ce nom que tu t’es choisi.
Je voudrais… je voudrais chasser ses torpeurs  de ton visage tuméfié par les affres du temps. Je voudrais te voir sourire, te voir si serein. J’aimerais que tu me voies… un jour, enfin… Bon sang mais que faut-il pour qu’il puisse être de nouveau bien ?
Hey ! Vous  là! Les exaltés et les ignorés ! Vous là, dieux des morts et dieux oubliés ! Vous qui bernez votre monde depuis la nuit des temps, par votre présente absence, entendez au moins les prières de ceux qui se damnent pour vous ! Ces croyants ne méritent pas que le sort s’acharne sur eux ! Ces croyants… eux, ils ont le droit au pardon…
Je vous en prie… Sauvez-les… "
"Je suis partie tôt avant ton réveil habituel, quelques affaires avec moi, dont une de tes chemises en soie blanche, que j’ai empruntée dans ton armoire. J’ai laissé peu de choses de moi, emportant seulement quelques bricoles quotidiennes et mes poupées, pour que tu puisses enfin respirer, vivre ce que tu dois vivre, le temps d’un arrêt, d’une respiration nécessaire.
Je ne peux pas porter ta douleur. Je ne peux pas combler ce vide en toi, quand bien même tu as su combler le mien qui s’envenimait au point de m’étouffer. Mais je serai là à jamais ; je serai cette canne sur ton chemin, l’ancre de ton bateau pour les escales d’îles en îles où l’on se retrouvera. Je pars,  compréhensive et sereine. Même si j’ai du mal à sourire je m’y force, car après tout ce n’est qu’une question de temps avant que tu ne me reviennes.
Ce n’est pas un adieu, c’est juste un « à plus tard » murmuré, et je serai là à ton retour, les bras grands ouverts, prête à déclamer mes vœux, encore et toujours comme je le fais chaque matin en me levant et en t’embrassant.
Car je sais qui nous sommes. Et je sais ce que nous pouvons être, une fois réunis. Alors, attendre un jour de plus ou un jour de moins pour le devenir, qu’importe. J’ai attendu toute ma vie pour trouver le chemin qui mènera à mon bonheur. Et ce chemin. C’est toi Azaël…"


"On oublie souvent qui on est. Mais, on oublie rarement qui on a été..."" ~ Lilly Doll.
"Noble, connard, paysan, voleur. Au fond qu'importe le rang. On se retrouvera tous dans le même trou!" ~ Maud Mirage
"Le vent de lève..." "...Il faut tenter de vivre. " ~ Lys et Bertille Monroe
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Jeu 16 Juin - 18:47

Plusieurs jours ont passé et je ne suis pas la risée du Tout-Promy!
Le barman aveugle et sa concubine semblent avoir tenu leur langue...
Existe-t-il donc des gens qui ne vivent pas dans le seul but de colporter des ragots?
Et surtout, existe-t-il encore des gens en qui l'ont peut avoir confiance?
Etant donné que cette piece a, a nouveau, été un échec total, peut-etre devrais-je me changer les idées avec une lichette de vin de cerise...
Zyuzky
La Main Gauche Replay
avatar

Age : 19
Localisation : Bretagne

Mer 31 Aoû - 9:48


"Attend tu peux me redire pourquoi je perds des associés exclusivement krytiens depuis des semaines ?
-Je crois qu'il s'agit d'une histoire de passé fanatique...
-Saleté de fanatiques krytiens qu'est ce qu'ils pensent ? Qu'ils valent mieux que les habitants du Promontoire ? Ce sont des voleurs, des tueurs...
-Je ne sais pas madame mais notre peuple n'est pas le mieux placer pour parler de fanatisme...
-Et tu veux que qui en parle les Canthiens ? Quoi qu'il en soit je perd beaucoup d'associés humains et nous sommes en kryte ici... Il faut que je trouve quelque chose."
Voir le profil de l'utilisateur
Sonio
Recruteuse Elite
avatar

Age : 21
Localisation : Dans mon lit.

Sam 1 Oct - 18:25


D'abord les ariens suicidaires qui se cassent dans la nature ensuite maintenant Tobias?
Il n'est nul part dans le camp, je ne vois que cette possibilité, c'est quoi son délire avec les vouivres?!
Je ne peux même pas le suivre à cause des connards de soupirs.
Allez tous vous faire voir! C'est quoi votre problème? Je suis fatiguée, j'ai mal à la tête constamment, je ne dors plus, on m'observe sans cesse, j'entends de drôle de bruit et on me cache des choses.
Je me remet trop en question sans être capable de trouver une réponse, et je suis désormais seule.
Je vais devoir être encore plus prudente ces temps ci, qui sait si ils ont commencé à douter de mon comportement plus que d'habitude si ce n'est autre chose?
Situation de merde va.


Voir le profil de l'utilisateur
Y a Des Marqueurs
La Main Droite Replay
avatar

Age : 23
Localisation : Avec DSK

Mar 4 Oct - 2:56


"Je sens que je ne vais pas dormir avant longtemps. "Confidentiel" est le terme quand la couronne flippe de reconnaitre ses torts... et quel tort ! Ca va me limé à mort... ça va que mon coéquipier est cool et réglo. Les gens passent, heureusement, qu'ils ne voient jamais tout le sang sur les murs. Et s'ils l'ont vu ? Bienvenu chez les fous. Marchez... marchez... a vous comptez je finirai par m'endormir..."

"C'est iréel comme tableau comment le monde peut il tourner à l'envers tout en étant si pret ? A quelle minute et quel jour avons-nous emprunter le passage ?... ça ressemble vraiment à la réalité. Ca ressemble tout autant à un délire éveillé. Les arbres brillent, les gens sont nombreux, si vivant si pret de la guerre totale et pourtant dans une tout autre. C'est un Parrallélisme étrange. Un Paradoxe. Comme elle dit ... si c'est la mort, ce n'est pas si terrible. Marchons avec les cadavres de quatre ans, déambulons..."

" Garde de protection rapprochée... hm quelle blague ?! tout ceci n'est qu'une vaste fumisterie d'espionnage. Ils veulent savoir se que mon manoir renferme. Il faut vraiment que je prévienne les problèmes. Ce Solace est un fouille misère, il finira par se tuer à chercher autant les ennuis, et je n'aurai en aucun cas besoin d'aider. D'abord Lilly... ensuite moi. A croire qu'il fut déçu que ses théories sur le Sculpteur du Temps est été des torts. Ca ne se passera clairement pas comme celà. Une fois. Pas deux.  "

" Le pire. Aucun autre terme. Rien ne pouvait être pire que tout ça. C'est un cauchemard, je ne sais absolument pas se qu'il va se passer et maudit soit mon vice d'avoir voulu embarquer d'autre personne dans mon monde. C'est le sacre de l'agonie, l'enfer dans de Blanc Manteau. Si ils me retrouvent, les uns ou les autres... elle sera juste là à hurler devant mon échaffaud. A quoi bon être vu comme un prophète si c'est pour mourir sans n'avoir jamais rien accomplis... je n'ai pas le choix que d'aller voir... derrière se mur que j'appelle Destin. "
Voir le profil de l'utilisateur
Zyuzky
La Main Gauche Replay
avatar

Age : 19
Localisation : Bretagne

Dim 23 Oct - 15:44


  "-Maitresse ?! Vos yeux ils...
-Ne tant fait pas tout va bien ma sœur se sont les effets secondaires du sortilège.
-Êtes vous sûre ? Nous pouvons chercher quelque chose pour que vous ne subissiez pas les effets secondaires...
- Croyez moi ma sœur tout est sous contrôle... J'avais seulement peur que ceci n'arrive trop tard. Dites à Nya d'allumer le feu je vais ralentir se sort.
-Bien Maitresse."
   
Voir le profil de l'utilisateur
Zyuzky
La Main Gauche Replay
avatar

Age : 19
Localisation : Bretagne

Ven 4 Nov - 11:16


"Que ce monde est dépravé... Je ne sais plus si je dois le changer ou vivre avec. Les mots de ce porc raisonne encore dans ma tête "Ce lieux est nécessaire". Et le pire dans tout ça c'est qu'il a raison... Je le sens... Mais comment puis-je tolérer un lieu comme celui ci ? *soupire* Mon monde change lentement d'abords mes dérives maintenant j'ai des doutes... Je fais tout ça pour ce monde... Je dois faire tout ça pour ce monde. Le mieux que je puisse faire c'est gérer tout les paramètres... C'est tout ce que j'ai à faire,gérer les paramètres. Balthazar va te guider ma sœur, il va te guider."
Voir le profil de l'utilisateur
Y a Des Marqueurs
La Main Droite Replay
avatar

Age : 23
Localisation : Avec DSK

Mer 16 Nov - 0:35


" Il neige... ce sont les premiers flocons que je sens flotté dans l'air. Ca tourbillonne et Shäan éternue de tout nos sommeils dans le froid d'hiver. Je suis au bout du rouleau et malgré le mal qu'elle a ceuillis en route, elle continus à ne pas me prendre par la main. On essaye de faire en sorte que je n'ai pas l'air aveugle. Je suis tombé un nombre incalculable de fois depuis qu'elle m'a confisqué mon baton. Mais je prend ça comme un défi, un moment de courage calme. Je ne dis rien, je poursuis. Etrangement, j'ai progresser sur les quelques jours à pied que nous parcourons, j'avais d'énorme difficulté avec les topologies terrain... ses sensations de vertige à chaque pente ou défaut. Je suis plus assuré mais celon elle je lève encore le nez. On est arrivé aux Hameaux, une caisse d'armure nous attendant. Mais nous sommes trop érinté et malade pour pouvoir nous en réjouir. Des inconnus m'en ont essayé une... d'après Shäan... je suis impressionnant avec. Elle sent le neuf. Ca pèse simplement un ane mort sur mes épaules, du sommeil plutot qu'un défilé... "

" Direction Kessex à l'Etude dans une armure restaurée, c'est une nouveauté par ailleurs. J'ai de forte chance de me retrouver dans des échaud fourrés... et je ne peux rien contre les revenants. J'ai réussi à posé les plannifications profesionnelles avec Stacey avant mon départ. Elle aura les distances qu'elle semble vouloir, mais je le sens ça s'avèrera plus compliqué qu'elle ne l'estime. On tient la bonne voie, si je me sors de cette fosse nauséabonde ou pullule des menaces de plus en plus lourdes talonnant les pires folies consciente des Hommes. Nous y remédierons par parole sage. C'est bien la première fois que je pars aussi loin en véritable Solitaire. Une envie de subtil danger ? Disons que j'ai des envies de boue sur mes chaussures hors de prix vêtus de l'armure ressucitée de violine des De Buuren que parait Salomon. "

" Je la retrouve toujours avec les remous d'une guerre ou d'une pression de marteau frappant l'enclume. Pourtant, malgré les attaques répétées je déborde de joie. Je devrai avoir honte, dévasté d'être à nouveau face à l'horreur d'une menace. Mais elle est comme mon phare dans la nuit, chaque geste, chaque regard lourd qu'elle lance sur la descente dans le Val Sombre ou pousse la forteresse des Morts, elle se nimbe d'une aura bienveillante, rayonnante. Par les Six, se que je peux être inspiré par ce qu'elle est, de l'Espoir dans les mains d'une Jeunesse belle même les cheveux en vrac sous un casque. Hm... une nouvelle vague de mort... les hommes se déciment et je me prend à rêver. Icare protège, Mélina dirige. Prend Poste et Soit Une Egide, Les Rêves Attendront. "
Voir le profil de l'utilisateur
Lilly Doll
La Diplaymate
avatar

Age : 24
Localisation : Quartier de Salma, Promontoire

Mer 16 Nov - 18:27

"La boutique pulse de mille feux ce soir. Je ne l’avais jamais senti aussi puissante et magique depuis mon enfance : comme si elle avait enfin retrouvé sa jeunesse d’antan. Après tant de mois à préparer ce spectacle, me voilà prête à en surprendre plus d’un ! Sentir le pouvoir affluer entre mes doigts a un côté assez grisant, je dois l’admettre. Mais pour la cause que je prépare, j’en trouve son utilité : Finit de jouer les introverties et les femmes de l’ombre ! Le spectacle, aussi futile sera-t-il pour certain, sera une preuve que nous défendons un même but face à ses multi-guerres de clans. Une nouvelle force nait en moi et elle me donne envie de m’élever plus loin. Des envies de grandeur ? Héroïsme ? Non, rien de tout cela ; juste de pouvoir enfin faire ce dont j’ai toujours rêvé : faire avancer le monde.
Je te ferai avancer à ton tour et nous nous battrons ensemble. Je ne suis certes pas une femme de terrain mais je sais préparer un spectacle. Peut-être devrais-je en préparer un autre pour les événements de Kessex. Je ne sais si ma magie y serait utile, mais si c’est possible, je partirai. Contre toute attente, je sais que tu y seras aussi, mon Azaël. Inquiète ? Je le suis totalement, mais le temps m’a appris qu’à te faire confiance, tout se passait bien. "
" Aujourd’hui, j’ai pleuré. J’ai pleuré en plein jour, devant des clients, Getro, mon père. Une vraie misère à laquelle je n’arrive pas à m’en sortir. Pourquoi ? Pour avoir vu un pauvre mec arriver en retard, avec un bouquet de fleur en main qu’il offrait à sa donzelle au comptoir… Un mec qui pouvait la voir, la regarder amoureusement, la désirer. Et moi, j’avais plus rien… J’ai la haine : j’ai la haine d’aimer autant la vie, les hommes et leur valeur et de me faire rouler comme une merde. Vous pensez, vous là-haut, que j’ai le cœur assez solide pour supporter les conneries de vos croyants ?! J’aimerais me dire que c’est la faute de quelqu’un, j’aimerais tellement que mon mensonge soit vraie… et pourtant elle est si amère quand je le dis à voix haute, cette vérité dédoublée…
« Naveed est parti avec une autre… » Tout le monde le prendra au premier degré et ça le sauvera. Mais personne ne sait qu’il est en train d’accomplir un acte héroïque pour ceux qui partagent ses valeurs, ses dogmes. Et moi bien sûre, je suis derrière le front, à attendre qu’il revienne comme une gourde, verre de rhum en main. André me conseille de partir, d’aller prendre deux trois pêcheurs avec moi et de ramener Lut’ par la peau du cul. Mais après ce qu’il s’est passé, je me sens incapable de le laisser en proie à tous ses connards de fanatiques qui risquent de venir ici…
Oui. Tu es là pour nous protéger… mais pour combien de temps ? Quand bien même nous avons changé, est-ce que cela suffira-t-il à notre paix égoïste ?
Ouais c’est ça. Pleure, tu pisseras moins… t’es bête. Même si ça m’a fait sourire un chouya."


"On oublie souvent qui on est. Mais, on oublie rarement qui on a été..."" ~ Lilly Doll.
"Noble, connard, paysan, voleur. Au fond qu'importe le rang. On se retrouvera tous dans le même trou!" ~ Maud Mirage
"Le vent de lève..." "...Il faut tenter de vivre. " ~ Lys et Bertille Monroe
Voir le profil de l'utilisateur
Zyuzky
La Main Gauche Replay
avatar

Age : 19
Localisation : Bretagne

Jeu 17 Nov - 19:19


"- Matriarche... ? Qu...qu'est ce que vous faites ?
- Kate ?! Qu'est ce que tu fais ici ? Tu n'étais pas censée faire la vaisselle ?
- J'ai fini Mollie m'a aidé... Vous saignez Madame...
- Ce n'est rien... *Elle mit un tissu sur son bras*
- Vous êtes sûre que tout va bien Matriarche ?
- Oui Kate je vais bi...
- Vous êtes très pâle...
- Je vais bien... Dépêche toi de te préparer sinon tu vas rater le départ de Demet. Allez file et n'oublie pas de descendre notre linge cette fois ci. Je l'ai encore fait hier."
Voir le profil de l'utilisateur
Narsis
Replayeur
avatar


Jeu 1 Déc - 17:18

" />" />
*Casse les œufs dans la poêle, commençant a les brouiller en sifflotant*
-Non.. Mais tout ceci est parfaitement sain.. Tu serai bête de t’inquiéter..
*Regarde quelques instants le meuble de cuisine en vrac a coté, les divers ustensiles éparpillés*
-Tu es l’innocence incarnée.. Que peut t'il t'arriver..
*Prépare les œufs brouillés dans un plat, rangeant les cadavres de bouteilles vide et vidant les cendrier plein*
-Tout ceci est une sorte de destinée.. C'est les Dieux qui ont dut écrire tout ca..
*Prend du pain et du miel, et embarque les œufs brouillés et le lait de chèvre. Commence a monter a l'étage en sifflotant*
-Je suis sur qu'ils comprennent parfaitement, d'ailleurs !
*Arrive dans la chambres aux coussins éparpillés, les bouteilles de rhum et de vin éparses, l'odeur de pomme cannelle flottant encore dans les airs. Il jette un œil a sa partenaire a moitié recouverte par les draps*
-En même temps.. *hausse les épaules avec un fin sourire* Ca vaut bien un séjour dans les Sept Enfer..
Voir le profil de l'utilisateur
Y a Des Marqueurs
La Main Droite Replay
avatar

Age : 23
Localisation : Avec DSK

Jeu 1 Déc - 18:09

Je n'y crois pas encore tout à fait j'imagine. Je me réveille et comme tout les réveils je m'interroge sur le fait assez désué de savoir si je me suis démaquillé et quelle pirouette, ont pris mes cheveux. Comme tout les matins je me sens un peu laide à voir, mais je me rend compte que j'ai été eveillé par son arrivée, ça sent l'oeuf cuit et mes lèvres se pincent à sa silhouette alors qu'il vient déposer tout celà. J'oublie la tête que je peux bien avoir. Même si je fais peur à voir le geste me touche, autant que j'ai l'envie de l'effleurer. Je pause une main un peu gauche sur son épaule et remercie. Oui, il est un peu trop craquant pour que je puisse y rester insensible. C'est étrange, je me demande pendant un bref instant ou ça va nous mener. Que les églises s'y opposeront, que les divins surement aussi. Mais je m'en moque un instant. Je vais prendre un petit déjeuner au lit en sa compagnie en espérant qu'il ne lise pas la joie que ça me procure d'être là, en ce moment. Un ange passe.
Encore une fois j'ai le don de me trouver abrutis. On me sermone à me dire que j'ai été un héro... un fou zélé surtout ! Je me suis sentis invincible et je l'ai mise en danger tout autant que moi, j'ai tellement voulu jouer les preux chevaliers que j'ai été égoiste. Et si le Roi des Rois m'avaient abattu ça aurait été juste un cadavre que je lui aurai laissé. La voir étendue par terre ça m'a fendu le coeur à un point... et si ça avait été la même chose pour elle. On me dit que le sort des lame venaient de moi, pousser par ma rage j'aurai été capable de magie ? J'ai du mal à y croire, mais certains me disent, que je ne suis pas qu'un soldat usuel, qu'en moi coule la magie des Gardiens. Ca me parait abhérent mais si celà est vrai... alors ne te suicide pas Good Guy Icarus ça serait dommage d'avoir un don et ne l'utiliser en rien pour elle et pour protéger le monde.
Voir le profil de l'utilisateur
Y a Des Marqueurs
La Main Droite Replay
avatar

Age : 23
Localisation : Avec DSK

Mer 4 Jan - 3:38

Tout le monde à un mauvais fond. Je connais le miens et je l'exile dans mon excés ou seul les excessifs peuvent venir avec à leur tour... leur mauvais fond. Elle en a un terrible de sang et d'amertume, je le sais comme elle connait le miens pour m'appeller diable. Si il y a de l'amour entre nos bonnes intentions, les mauvaises se baisent comme des bêtes, à s'en faire un tour de rein et recommencer jusqu'a mise à mort. On le payera surement un jour, nous le payons finalement aujourd'hui. J'ai envie qu'elle m'arrache les trippes pour qu'elle puisse bruler de la sorte, en fait... pas besoin de le demander. La justice de la mort veut que nous payons irrémédiablement tout se que l'humain n'a pas su endigué comme enfer. L'un d'entre eux m'attendait sur le parvis. Ca va vite la vie surtout quand il s'agit de la sienne. Mais je ne m'inquiète pas pour la vie courte qui est la mienne, mais celle qui macula de sang mes lèvres lorsque je goutta à mes doigts pour comprendre se qu'il se passait. Je crains, que la diablesse te retrouve, elle et toutes ses mauvaises intentions. Je ne connais encore ton nom mais à ton adresse je donne toute ma distinction, tu viens d'ouvrir la porte du plus mauvais des Tartares et malgré toute mes convictions, je l'accompagne de tout ces mauvais fonds.
Tout le monde à un mauvais fond... même moi. Je reste humain. Ce monstre en avait un pire et a tenter de reveillé le miens. Il n'y a que de la violence dans mes muscles bandé mais ne va pas croire que ta cervelle sur un quelconque planché fera que tu m'auras briser... briser ceux qui croit. Tu m'as porté un coup de poignard traitre pour m'en faire porter cause. Mais je ne suis pas l'assassin. Toi petite merde tu l'es. Et pas par cruelle vengeance mais parce que la justice qui va venir t'éclater le crane porte une masse, on plaidera à tout les juges que le sang ne salis pas les valeurs ni la robe du moine, un fragment de se que fut t'a sale face comme conviction. Va pas trop loin en enfer Varre j'arrive et faire le bien, Connard, n'aura jamais eu aussi gout de meutre.
Tout le monde à un mauvais fond. Surtout nous. Regarde mon visage ! Regarde nos visages comprend tu que la terreur porte nos traits ? Vous pourrez saisir mille et une arme pour nous faire plié, mais regarder bien nos sourires et nos maquillages, il n'est pas l'heure pour vous de vous leurrez. On vous étale par paquet de dix, on vous méprise et c'est le carnage de l'exécution sommaire qu'on a instigué sur votre propre terrain. Votre planque est foutue, vous êtes foutue, vous m'avez dépeint la plus sale des humanités et je vous traite exactement comme tout se que vous m'inspirez. De la merde, de la merde à écraser lentement sous mon talon, avec une belle chanson à votre putain d'Agonie. Les chiens méritent mieux que les chiards d'humain que vous êtes... Regarde bien le visage de tes frères, tu verras qu'il n'en reste plus un. Mirez le monstre que je suis... regardez le monstre qu'elle est... regardez le monstre que nous sommes, alors vous pigerez enfin la leçon... Les plus gros poissons mangent les plus petits et finisse par les manger toujours plus gros. C'est ça. La maudite loi de la jungle et vous êtes plus bas sur la chaine alimentaire que une jeune femme de 1m70. Vous me faites rire... tellement rire !
Voir le profil de l'utilisateur
Axton/Saellyan
Replayeur
avatar

Age : 43
Localisation : Picardie

Mar 14 Fév - 10:27

Axton était sorti de Tarir au petit matin, longeant d'abord l'immense muraille qui protège la ville. Il avancait prudemment sachant que l'endroit pouvait vite devenir dangereux. Puis dès qu'il aperçu un endroit tranquille, il posa son sac, après s'être assuré qu'il n'y avait aucun mordrem et qu'il n'avait pas été suivi.

L'avantage en faisant de l'exercice physique, c'est qu'il avait toujours l'impression de voir plus clair. Même si sa réflexion était souvent interrompue pour vérifier la tranquillité des lieux.

Il repensais à ce que Jacinthe lui avait dit. Même si c'est une chose dont même lui c'était rendu compte. Il lui avait répondu que ça ne changeait rien. Déjà en retrouvant Yaden à jaka itzel pour la première fois il ne l'avait pas convaincu.

Yaden est trop orgueilleux, il n'aurait jamais juste pris la signature d'un autre sans s'en débarrasser avant et donc si ça n'avait pas été lui il l'aurait trouvé et tué avant.
Par contre se promener au vu et au su de tout le monde en ayant tatoué sur lui-même qui il était en étant sur d'etre trop malin et de pas se faire prendre ... Bien sur qu'il le ferait.


Soit c'était trop évident, soit c'était encore un effet de sa blessure contre Krrrxs. Mais Axton ne pouvait plus se convaincre lui-même de ce qu'il aurait voulu croire.

Bientôt, les phi kapa sigma partiraient dans les profondeurs, Axton irait protéger les piliers autour de Tarir. Il pourrait juste ne rien dire ni faire. La partie qu'il croyait encore c'est qu'il n'y aura plus de crimes du cabaliste maintenant que son repaire avait été ... Comme Yaden dirai violé. Mais Axton savait aussi qu'il lui suffirait d'une autre couverture.


Manifestement leur chemins se separaient. Axton s'essuya le front plein de sueur sous l'effet de l'effort et des températures tropicales de la jungle, et verifia à nouveau les alentours.

Il alluma la bougie, puis se dit qu'il était temps de fermer la boîte de Pandore, et de faire table rase du passé en l'enterrant.

C'était peu avant le coucher du soleil qu'il rentra dans la ville, cherchant Yaden pour lui faire ses adieux.




...
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





 

Journal de vos PJ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Azov ou le journal d'un patriote.
» Brève du Journal Officiel du Donjon.
» Journal d'un paysan
» Un journal de la Horde...
» Journal de l'Infirmerie de Gnomeregan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum