AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 In Gods We Trust : Le Diable de Shaemoor

AuteurMessage
Y a Des Marqueurs
La Main Droite Replay
avatar

Age : 23
Localisation : Avec DSK

Lun 20 Fév - 2:25

- La Bouteille à Humanité -

Le maitre retourne toujours en sa masure. Ainsi, la doctrine des Herkassels allait jusqu'a dire, et Azael suite à la défaite semi amère de Annasunaxar était rentré. Le contrat d'enchantement allait bientot débuté avec la petite usine de création d'Arme de Shaemoor. Il avait confier le sort de canalysation à sa chère épouse, celle du nom de Lilly Honory. Celà faisait un moment qu'en sont coeur il en existait deux.
De ce fait précis, les attaques publiques étaient devenues nombreuses. Il y a deux jours, il se faisait jeter de la bouse sur ses bottines impeccable, et le propriétaire noble faisant ses propres courses sans aide de serviteur avait fini par attisé les moqueries de tous... le jugeant incapable à la riposte. Surtout, depuis qu'il avait paru avec les cheveux rasé faute à une brulure et quelque stygmate visible sur ses bras. Bien qu'il eut embelli la chose de tatouage permanent de ligne de scar teinté, celà restait évident qu'il eut pris un coup du sort. Et la réputation de sa victoire sur le mage noir n'avait pas atteinte les oreilles des paysans. Pour eux, il n'était que la bouche pleine de quelques organes génitaux.
Ils n'avaient pas tout à fait tort, Azael ne répliquait jamais, pas même une insulte. Fièrement il dressait la tête et retournait inlassablement dans son logis ou une nouvelle verge toue plus inventive les unes que les autres étaient dessinnée. Mais un seul motif qui n'avait pu être totalement lavé tronait à mi coulé sur le bois de la porte : un oeil rouge le mirant à chacun de ses retours de la honte. Il avait fini par se demander si allé s'acheter le strict minimum suffisait encore.
Sa réputation n'avait jamais été aussi ignoble, dire que ça ne le touchait pas aurait été gros. Quelque part au fond ça l'ébréchait avec certitude.

Alors, depuis sont retour, il se mit à s'obsédé de bien des choses, pratiquant de nouvelle chose dans une volontée tacite. En plus de sa pratique du Nim toute les matinées, se Yoga éthérique, il se mit aussi à pratiquer des sports un peu plus accés sur l'effort à en croire qu'il voulait changer sa physionomie très lache. Ces lectures s'orientèrent vers l'héritage de Salem qu'il eut récupéré il y a peu et en l'espace de quelques jours avaient dévoré ses recherches alchimiques s'y essayant.
Il était d'un niveau médiocre, l'alchimie usuelle s'éloignant des sentiers de sa magie initiale, donnait des résultat minable à parfois dangereux. Fort heureusement, il avait une armée de mage à disposition en cas d'incendie, ou bien une sublime amante pour régler le problème. Mais, après plusieurs échec ils se mit à se concentrer sur une chose en particulier, particulièrement fascinante, un sujet d'étude approfondis de son aieul sur les "Sentiments".
Salem Herkassel possédait les dons du sang, mais pas des Ames et sa recherche si loin de ses facilités l'avaient empecher de pouvoir l'exploiter aussi loin que sa magie pouvait le permettre. Mais, ce n'était pas le cas du nouveau propriétaire de la "Fragrance du Maitre". Azael se mit à plancher dessus des jours entiers, lorsqu'il n'était pas à sa couche ou bien ailleurs. Il en refusa même plusieurs sorties frivoles et indécente pour celà, disparaissant complétement de la région de son salon et lui épargnant nombre de verre de vin qu'il avait commencer à boire en trop grande quantité.
Salem eut écrit que la magie n'avait que plus de pouvoir lorsqu'il était animé de sentiment, la puissance en était décuplé, et que les meilleurs mages se targuaient d'obscurité morale alors que l'intensité était la clef de bien des sorts, il fit même l'apologie de l'Amour et la Colère en particulier.

" L'histoire n'a eu de cesse de compter l'Allégorie de l'Amour Sincère en liaison particulière avec la Guerre dans ses romances passionnelles et torride. Car là est une réalité, la Passion est un moteur à force et puissance infini, car rien n'est plus infini que les pouvoirs du coeur et de l'ame. La colère comme à la fin de chacune de ses histoires, fut la seule force à pouvoir séparer des amants si opposé. Si j'en suis ou j'en suis c'est parce que j'aime le Chaos de la Rage et que j'aime ce Soldat plus que moi même. J'aime sa violence et sa Foi Militaire, j'aime sa tendresse lorsqu'il m'appelle Salem plutot que Sirena. Nourris de ça... je suis incroyablement fort(e). Je vous jetterai tous très fort mes chats empaillés vil gredin !"

Aussi, tout un protocole alchimique était relaté, schématisé, nommé : La Fiole à Humanité.

Azaël jouait de se retour au source, car il le comprenait mieux que personne. Il était dans la famille se que l'on appelle un Juge Mortel. C'était le cas de Salem de son temps et fut le seul jusqu'a lui. Les juges avaient toujours suivit des directives étranges de morale. Le vice leur était permis mais l'ouverture d'esprit était obligatoire. Un juge devait avoir explorer tout autant le bien que le mal pour se trouver son objective Harmonie, savoir se qu'ils veulent être quitte à défier la morale. Leur régle est telle que par connaissance nous pouvons juger objectivement. L'ignorant de l'hybris est celui qui ne peut le comprendre et à se titre ne peut le juger. Alors Azael avait appris à tout connaitre, à repousser ses limites jusqu'a se que même lui ne puisse pas par aversion pour la pratique, il s'était parfois aussi perdu. Aujourd'hui, il était là emplis de toute ses choses qui l'ont parcouru, mais à l'instar de Salem, ils étaient des bêtes de colère et d'amour infini, des passionnels violent. C'était leur moteur.
Il pensa alors à elles en lisant ses lignes de manière assidus. L'une était d'une douceur incroyable, leur entretiens charnel poussé à la fusion spirituelle tendre, ainsi que leur élocution et l'autre était rongeante comme l'acide, charnelle à l'extrème tout autant que sa violence... parfois Azael se surprenait à vouloir purement et simplement la dévorer tant il était insupportable de ne pouvoir se fondre totalement en elle. Si ce n'était pas l'essence même des deux états... il était sur que c'était celà.
Il fut évident alors qu'il entreprit la réalisation d'une fiole à Humanité. Le concept était simple pourtant les premiers jours fut de l'ordre d'un casse tête canthien alors que le protocole était incroyablement simple. Les risques étaient multiples mais pas autant que la potion d'Humilité, très complexe, qu'Azael réalisait à merveille. Enfin... pour lui le protocole était simple, pour Salem il devait s'agir d'année de recherche et d'expérimentation. Mais aider de sa moisson des ames et du tutoriel, c'était étonnement simple.

Le but était simple, la bouteille était une fiole assez conséquente emplis d'une émotion brute puisez directement dans le tissus ectoplasmique d'une ame. Ce recipient simple emplis devenait alors une source de magie colossale et faisait office de filtre amplificateur pour les sortilèges : un focus particulier. Cette pratique n'existe pour ainsi dire pas dans l'Industrie arcanique et la création de focus ou sceptre. Peut être qu'il en est certains qui se sont perdu sur se chemin là mais son aspect mièvre à du en dérouter plus d'un. Sa méthode devait être employé pour la plupart par des Envouteurs, mais dans la nécromancie, le nécromant à bien plus tendance à se vouloir froid et innaccessible plutot que sensible. Salem était un avant-gardiste avec de l'humour et une étonnante sensibilité, plus de doute à avoir la dessus. Mais la fiole n'avait que très peu d'utilisation avant de devenir instable et exploser, l'idée étant de filtrer de sa propre ame, résonnant avec sa magie pour pouvoir en enfermer un fragment tel. Les choses aimant retourner à leur place, celà faisait de ce focus ultra puissant, un focus très provisoire. Salem y expliqua clairement qu'il fallait en avaler le contenu une fois son utilisation aboutis et que comme tout élément de force, ne devait pas en être abusé.

Les tests furent nombreux, si Azael soufflait des fragments éthérique de sa propre ame comme l'on souffle une fumée de cigarette suite à des lustres d'entrainement à celà, filtrer une emotion forte était différente. Au final, il employa le vice qu'il connaissait à juste mesure pour un tel tour de force.
Alors, une nuit épuisé de test multiple, il vint muni d'une bouteille enchantée à cet effet, de jour de sortilège, dans les logis de sa sulfureuse tentatrice et l'aima à leur manière. La nature passionnelle était un bon vecteur à celà, une occasion simple de maitrisé une chose complexe. Ce sera sur les draps qu'il soufflera un ether chargé d'affect, la gorge tremblante, dans le receptacle, le sorcier vit la couleur bleu viré à un rouge violacé au sein de la bouteille sous ses yeux, une fumerolle étrange qui en nappa le plein de son vide.
C'était étrange à voir car il ne s'en sentait pas particulièrement changé, il descendit à peine vetut la bouteille en main au premier étage de ses appartements ou sifflait un courant d'air lassant entre les pales de bois qui cloturait ses vitraux brisé. Il défit le tissus lourd brodé des armoiries du Miroir Noir aussi nommé le Miroir de l'Autre. Il regarda comme toujours se reflet qu'il oubliait à chaque seconde et faisant passé son énergie dans la bouteille tenta une chose qu'il n'avait pas fait depuis longtemps car désormais devenu impossible. Un rale sinistre dit trembler la surface faussement liquide d'une onde régulière comme si des pas lourd en approchait depuis l'intérieur. Puis sa forme se mua pour définir l'ombre d'une silhouette, la maison vibra de toute sa structure, laissant un frisson terrible au Sorcier Démoniste. Il tomba à genoux sentant un froid insondable le parcourir par la violence du flux qui semblait palpiter dans sa main. Alors que ses yeux s'écarquillaient, il entendit une chose étrange avant qu'il n'interrompe de lui même le sort en buvant le contenu de la bouteille qui pulsait rouge cristallin, sentant le verre vibrer fortement dans sa main.

Lorsque cette brume nappa sa gorge, il sentit la violence du sentiment le prendre brutalement comme secoué d'une émotion amplifié. Contre lui, la beauté intense de se qu'il ressentait le fit pleurer, ce n'était pas sale comme bien d'autre aurait cru le voir jaillir. Azael s'étala en enfant abandonné sur son tapis lachant des larmes incessante, son coeur battant à la chamade. C'était pire qu'une dose de drogue, plus terrassant qu'un sortilège de manipulation, il venait d'avalé un bout de passion condensé en bouteille. Ses doigts long se refermèrent sur le tissus tressé au sol dans un rale pénible. Alors, prit d'une envie sans fin il se leva claudiquant, le coeur douleureux et une seule idée absurde en tête : elle, elle, elle. Il savait au fond qu'il voulait lui dire une chose qu'il avait trouvé étrange, une information de par delà. Mais il ignorait se qu'il adviendrait en voyant son visage. Ce qu'il voulait dire parmis se flot d'émotion profonde...

" Il y a beaucoup de mort... trop de mort... quelques parts. Quelque choses... ne va pas. "
Voir le profil de l'utilisateur
 

In Gods We Trust : Le Diable de Shaemoor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Wanted] Midway War Gods HD...
» Le diable
» Le Diable au Cor rev. 2.0
» Le pacte avec le diable [Privée moi et le Createur]
» trust is just a question of honesty.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum