AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 Dossier: Le Sculpteur du Temps - Promontoire Divin

AuteurMessage
Lilly Doll
La Diplaymate
avatar

Age : 24
Localisation : Quartier de Salma, Promontoire

Jeu 20 Aoû - 21:55

Ouverture du dossier d'enquête sur le criminel prénommé : le Sculpteur du Temps.

Chargé de l'enquête: Le Sergent Benedict Tim, et nouvellement en collaboration, le Capitaine Hubert Solace
Titres d'accusation: troubles de l'ordre public sur trois civils, double homicide de mineurs à ce jour.

Historique de l'enquête:

Rapport du Sergent Benedict Tim:
Rapport #0001: La première victime se nomme Bastien MontClair. Tisseur dans le quartier d'Ossa et propriétaire de son établissement. 30 ans.

Témoignage de la victime: Monsieur MontClair est parti tôt de son domicile pour aller travailler, un peu avant l'aube. Il portait avec lui une montre achetée au marché ainsi qu'un rouleau de tissu de sa confection.
Il a tracé son chemin selon cet ordre: Il est entré dans le quartier d'Ossa, a descendu quelques marches près des forges pour arriver au centre du quartier où se tient habituellement le marché. A ce moment-là endormi, si ce n'est quelques témoins et amis de la victime qui venaient à peine d'arriver. Il traverse le marché, continue son chemin et se fait bousculer un peu plus loin à la sortie par un inconnu.
Monsieur MontClair s'insurge, puis reprend son chemin pour arriver jusqu'à sa rue. Il s'arrête, cherche sa montre dans sa poche pour vérifier son heure mais l'objet a disparu. Supposant qu'elle a été volée par "l'inconnu impoli" qui l'a bousculé.
Il se retourne en levant le bras pour héler la personne, commence sa marche.

Et les séraphins et moi-même le trouvons dans cette position le matin, une heure après le signalement d'un témoin du marché: jusqu'au Crépuscule.
Il était alors habillé de son tissu de commande, couronne de lauriers sur la tête.

Autres faits: sensation d'être "figé" dans le temps. Sensation de lourdeur sur tout le corps après que le sort soit levé. Courbature, fatigue et pesanteur.
L'inconnu avait pour caractère physique une "Tignasse cuivrée et bouclée."

Indices trouvés: Carte trouvée à ses pieds. Carton blanc nacré, écriture courbée et stylisée en encre bleue: "La volonté d'un meneur".



Rapport #0002: La seconde victime se nomme Pedra Rosa. Gouvernante dans une maison noble de Rukinton, sous la protection des barons des Roserais. Elle veille sur les enfants depuis quelques années. 19 ans.

Témoignage de la victime: Pedra Rose a veillé sur les enfants des Roserais, jusqu’au retour de concert de leur parent. Son dû payé, elle allait partir prendre congé pendant une semaine. Elle a voulu prendre le convoi de nuit pour voir ses parents à Claypool.
Son maître, le baron a insisté pour l’accompagner jusqu’au village, mais elle a décliné. Elle « appréciait se balader le Promontoire pendant la nuit. »
Elle a tracé son chemin selon cet ordre : elle sort d’une rue de Rukinton puis par la grande porte du quartier. Elle traverse l’allée pour passer par le Pavillon.
Elle remarque que les arbustes sont taillés différemment de d’habitude ce soir-là. Quand elle s’en approche, elle découvre une guirlande de fleur et un fan assis à côté.
L’animal « semblait sourire ». Elle s’est approchée pour le caresser et prendre la guirlande…. Puis elle s’est réveillée au matin.

Nous la retrouvons au milieu de la nuit, quelques heures après.
Elle est à genoux, les bras levés, tenant une guirlande de fleurs à peine terminée. Son regard est clair et regarde ses mains. Elle est notamment habillée d'une tunique blanche et légère. Le tissu étant d'ailleurs assez transparent, mes séraphins ont veillé à protéger sa pudeur en posant une couverture sur ses épaules.

A son réveil, sa respiration était marquée et son cœur battait faiblement. Les médecins ont préconisés plusieurs jours de repos avant qu’elle ne puisse reprendre le travail.

Autres faits: sensation d'être "figée" dans le temps. Sensation de lourdeur au niveau du coeur après que le sort soit levé. Jambes lourdes, impossibilité de faire un effort physique pendant plusieurs jours, besoin d’être allongée, vertiges.
Elle se souvient d’un inconnu encapuchonné qui sortait de la taverne de Rukinton. Grand, androgyne, grande cape bleue. Chemise de flanelle blanche. Frisé cuivré.

Indices trouvés: Carte trouvée à ses pieds. Carton blanc nacré, écriture courbée et stylisée en encre bleue: "L’innocence de l’enfance".



Rapport #0003: La troisième victime est la Comtesse Honory, Lilly Doll de son nom de scène. Propriétaire de la boutique aux Fils d’Or, marionnettiste et illusionniste de sa profession. Marraine de l’Orphelinat de Salma. 26 ans.


Témoignage de la victime: la Comtesse Honory se rendait dans le cimetière de Shaemoor pour rendre hommage à un défunt. Elle portait un bouquet de Lys blanc dans les mains, ainsi qu’une canne. Elle est accompagnée d’un mécanisme, un moa de 40 cm de hauteur.
Elle a tracé son chemin selon cet ordre : elle est sortie de son domicile, traversant la porte de Salma, le Pavillon, passe à côté de la banque, descend les marches pour traverser les portes de la ville. Elle arrive à Shaemoor, marche quelques centaines de mètres avant de bifurquer dans une rue qui mène au cimetière. Traverse le cimetière par les grilles, avance dans les allées et s’arrête devant la tombe.
Elle se penche pour poser le bouquet.

Nous la retrouvons avec mon équipe peu après selon un témoin qui signale sa position immobile. Un des gardiens du cimetière a semblé observé une ombre à côté de la jeune femme mais disparaître en un clignement de cil.
Elle retrouve mobilité une demi-heure plus tard, en même temps que son moa. Elle continue son mouvement, dépose les fleurs et tombent à genoux.

Autres faits: Sensation d’épuisement, le cœur bat lentement. Impression de lourdeur légère.
Théorie : le sort ayant duré peu de temps, les symptômes ont été moins affluents.
Faitsnotable : Elle sentait de la magie envoûtement. Elle a « senti le sortilège » qui l’oppressait. Arrêt de la conscience et sensation du temps arrêté. Signature d’une magie particulière qui ressemble à de la magie envoûtement.

A voir le dossier « Chronomancie »
Se rappelle d’une main déposant une carte dans son bouquet. Une main d’artisan, marqué par les années de pratique, un peu blanche, avec des cales.

Indices trouvés: une petite pancarte dans le bouquet de Lys. Carton blanc nacré, écriture courbée et stylisée en encre bleue: "Hommage aux maîtres des fils".
La tombe était celle du Comte Théodore Honory, marionnettiste et feu propriétaire de la Boutique aux Fils d’Or.



Rapport #0004: La quatrième victime est Gwenaëlle Vesper, petite fille des barons Vesper. 8 ans. Enlevé au début de l’été et retrouvée décédée dans le temple.

Témoignage:aucun.

Autres faits: A voir le dossier « Gwenaëlle Vesper » du Capitaine Solace pour suivre cette enquête.
Fait notable : portait la seule robe qui manquait dans sa garde-robe de l’hôpital.
Selon un rapport d’autopsie ; décédée depuis déjà deux semaines. Probablement décédée à cause de sa maladie.
Position de repenti.

Indices trouvés: Carton blanc nacré, écriture courbée et stylisée en encre bleue: "Pardon mon ange".

Rapport #0005: La cinquième victime inconnue [le mot est rayé et remplacé en haut à gauche] Barthelemy Cougloff, 16 ans, nouvellement élève et membre de la garde séraphine la veille de sa mort

Témoignage: le soldat Cougloff a été reconnu par ses amis, quelques heures après avoir entendu parler du meurtre et des affiches.
Description de l’individu : 1m80, blond, yeux marron, une cicatrise sous la paupière droite et un nez en trompette. De corpulence sportive et bien entretenue, une armure flambant neuve et environs 75 kg selon les experts.
Ils sont cinq amis à s’être engagé dans la garde séraphine le jour-même. Pour fêter leur admission, sont partis dans une taverne du quartier populaire Est pour boire quelques verres.
Barthelemy semble le plus raisonnable et part plus tôt de la soirée pour rejoindre sa mère de l’autre côté de la ville.
L’un des amis, voit partir en même temps un personnage encapuchonné de bleu. Allure androgyne, chaussures noires à boucle.

Un autre témoin, un ivrogne assis sur le côté de la chaussée, semble apercevoir Barthelemy discuter avec cet inconnu pendant un moment. Le soldat semble souriant et passe par une porte dérobée avec lui. Porte menant aux étages de la taverne.
Mais plus rien ne semble en ressortir.

Autres faits: A voir le dossier « Soldat Cougloff » du Capitaine Solace et moi-même pour suivre cette enquête.
Carton blanc nacré posée sur sa main, écriture courbée et stylisée tremblante, en majuscule: "ESPOIR BRISE".
Fait notable : le corps a été découpé alors que la victime était vivante. Armure un peu rayée, semblant expliquer que la victime a essayé de se débattre. Trois cheveux frisés et cuivrés ont été récupérés sur le corps. Deux d’entre les cheveux sont tombés en cendre dans les mains des experts. Le seul échantillon est gardé et analysé avec précaution. On attend des résultats dans quelques jours.
Selon un rapport d’autopsie ; décédé le soir-même, le sang a été vidé.
Position de supplication.

En fouillant dans les chambres de la taverne, trace de sang visible dans une baignoire d’une chambre isolée dans le grenier. Chambre nettoyée mais plusieurs esquisses notables laissées sur le lit. Esquisse du soldat sous plusieurs positions avantageuses avec son armure.[/i]


"On oublie souvent qui on est. Mais, on oublie rarement qui on a été..."" ~ Lilly Doll.
"Noble, connard, paysan, voleur. Au fond qu'importe le rang. On se retrouvera tous dans le même trou!" ~ Maud Mirage
"Le vent de lève..." "...Il faut tenter de vivre. " ~ Lys et Bertille Monroe
Voir le profil de l'utilisateur
 

Dossier: Le Sculpteur du Temps - Promontoire Divin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Promontoire Divin, haut-lieu de la pratique RP
» [Présentation] La Main des Soupirs
» [Recrutement : ON] La Compagnie de l'Aube
» La croix du grand Arkarion.
» Rumeurs des bas-quartiers du Promontoire Divin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum