AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 [TEXTES] "Concerto des Masques"

AuteurMessage
Eliandir
Le Vizir de l'ombre
avatar

Age : 23
Localisation : In Dhuum's Lair

Mer 1 Oct - 23:39

Bienvenue dans mon antre, toi qui lit ceci.
Azy rentre, fait toi plaiz', y a des couvertures, du chocolat chaud et un feu.
Tout ça pour quoi ? Des histoires. Les miennes.
Du moins si elles vous intéressent. Ici je posterais quelques uns de mes écrits, parce que j'aime partager ce qui passe dans ma tête quand je parviens a le capturer sous forme de texte (dé)construit.

Profitez donc, ou partez selon vos envies.
Voir le profil de l'utilisateur
Eliandir
Le Vizir de l'ombre
avatar

Age : 23
Localisation : In Dhuum's Lair

Jeu 2 Oct - 1:53






Je vais vous narrer une histoire.
Non pas ces contes de chevalier et de dragon, ces romances impossibles à cause d’un souverain grincheux ou encore ces légendes narrant les exploits d’un héros au grand cœur. Non. Ce n’est pas leur histoire, mais la vôtre.
Votre vie, je ne la connais pas. Elle vous appartient à vous et à vous seul. Cependant, cher lecteur, je peux vous offrir une expérience que vous pourrez ajouter à votre lot de souvenirs. Car oui, ce que vous lisez fait partie intégrante de votre vie.
Une histoire, un texte, quel que soit le support, est un fragment d’idée, de pensée destiné à être partagé tôt ou tard. Ce texte ne fait pas exception et, sitôt que vous l’aurez lu, fera partie de votre bibliothèque cérébrale. Maintenant, je vais vous demander de vous laisser guider pas ces quelques lettres écrites d’une main fébrile et de respirer un grand coup.
Certaines magies résultantes de gestes d’une simplicité extrême, et pourtant ce sont parfois les plus efficaces. Faites donc l’essai, il vous faut juste de l’imagination et savoir respirer.

Inspirez à fond…

…Puis expirez en fermant les yeux.

Vous sentez cette brise  ? Pensez à un océan et répétez le geste magique. Pouvez-vous voir ce bateau marchand  ? Il semble peiner à trouver le vent dans ses voiles. Cela tombe bien, par votre imagination, vous venez de jouer le Eole des temps nouveaux, et une brise devenue véloce s’approche du bateau, le faisant bondir en avant  ! Regardez ces marins qui passent de dépit à allégresse, par une simple respiration d’auteur –car oui, c’est bien vous qui avez fait ça-, filant vers le prochain port pour vendre ses marchandises  !
Dites-moi, avez-vous déjà vu l’ambiance d’un tel navire en direct  ? Que diriez-vous d’aller l’observer de l’intérieur  ?
Allez, on y va  !

Alors que vous commencez à vous immerger dans cet univers, vous vous surprenez à le ressentir. Le vent marin courant sur votre peau, les cris des oiseaux marins ainsi que le remous des vagues parvenant à vos oreilles. Le bleu profond de l’océan contrastant la clarté d’un ciel sans nuages. C’est une excellente journée pour un tour sur un navire marchand  !
Descendons donc à sa rencontre. Peu à peu, les cris, les rires et les discussions des marins se distinguent du chant de l’océan. Ici et là, vous pouvez glaner quelques informations sur le bâtiment.
L’Opaline, servant au transport d’épices et d’autres marchandises précieuses, est sur le retour d’une affaire fructueuse. Les hommes malgré la rudesse du voyage sont joyeux et chantent leur richesse proche en travaillant. Bon nombre d’entre eux sont torse nu sous le soleil, leur peau halée luisante de la sueur de l’effort.
Maintenant que vous êtes sur le pont, prenez un instant pour regarder autour de vous, imprégnez-vous de l’endroit. Les trois mâts du navire piquent vers le ciel, comme pour défier les nuages de s’approcher de celui-ci. Les voiles se gonflent en claquant dans le vent qui souffle maintenant puissamment. En regardant dans la cale, vous pouvez y apercevoir deux paresseux en train de jouer leur paie au dé dans une ambiance enfumée, l’air embaumé de l’odeur du tabac, de l’humidité et de l’alcool bon marché. Ces deux-là devraient faire plus attention, leurs rires gras risquent de monter jusqu’au capitaine…
Le Capitaine  ? Les marins de l’équipage murmurent son nom avec crainte et respect. A les entendre parler, le vieil homme serait capable de maintenir le cap de l’Opaline et de le faire filer droit à travers un maelström  ! Mais les marins sont raconteurs de légendes, eux aussi…
Cela dit, comment est la cabine du capitaine  ? Allons donc y jeter un œil  !

En remontant sur le pont, vous pouvez y apercevoir le timonier à la barre, scrutant l’horizon, les mousses nettoyant le pont et d’autres marins s’occupant du navire. Une chose vous surprend alors. Malgré ces va-et-vient incessants de l’équipage, de cette multitude d’occupations sur quelques mètres cubes de bois, une sorte de synergie apparaît, révélant le bateau et l’équipage selon leur vraie nature, une mécanique digne d’une montre suisse. Sur cette pensée, je vous laisse vous rendre à la cabine du capitaine, c’est la porte du fond.

En rentrant, la différence avec le reste du bateau devient évidente. Si les autres endroits de celui-ci sont sobres, parfois assez insalubre, ici la pièce est lumineuse et bien entretenue. Des tableaux et des babioles exotiques sont accrochées aux murs de la cabine, ainsi que quelques tentures aux dessins bariolés. Un large bureau trône en évidence au centre de la pièce avec un large fauteuil. De nombreux bibelots trainent sur la table en plus de cartes marines. Dans la pièce, le roulis des vagues est plus doux, et sonne comme une berceuse. Un parfum d’encens flotte, manifestant le raffinement du capitaine.

CLAC  !

La porte se ferme dans un grand bruit, ledit capitaine entrant a pas lents.
Le meilleur adjectif pour qualifier le capitaine Arkan serait… Sculpté. Des traits aiguës, des pommettes taillées au burin comme si les entailles étaient toujours visibles et s’étaient accentuées avec les années. Sa toison de cheveux gris cascade dans son dos alors qu’il pose ses yeux dorés et sévères sur le bureau, s’avançant dans la pièce. Bizarrement, la présence du capitaine Arkan force au respect. Comme si son statut sur le navire transparaissait également dans l’intimité. Il pose ses mains sur le bois du bureau et semble regarder une photographie un peu jaunie. Après l’avoir regardée un certain temps, il la prend d’une main tremblante, caressant le verre du cadre du bout des doigts. Après un moment ou l’émotion se lit dans le regard comme sur un livre ouvert, il respire un grand coup, fermant les yeux.

Inspire à fond…

… Puis expire, soufflant comme pour chasser au loin cette émotion.

Le voilà qui ouvre le hublot de la cabine. Il regarde à nouveau la photographie et on peut l’entendre murmurer  :
-«  Tu vas me manquer…  »
… Avant de jeter l’image à l’océan. Il la regarde un instant danser avec le vent marin dans l’écume, puis referme le hublot avec un sourire.
Regardez… Il semble apaisé. C’est fou ce qu’un geste simple peut faire… Et cet homme semblait en avoir besoin. Maintenant il sort rejoindre ses matelots, plus fort que jamais.

Il est temps de cesser la visite. J’espère que ça vous aura plu comme expérience. Mais je vois que vous vous êtes demandé ce qu’était cette image qu’a jeté le capitaine Arkan.
Vous ne devinez pas  ?
Pourtant vous le savez bien, on a tous ce souvenir, ce bagage dont on voudrait se débarrasser, un poids que l’on trouve trop lourd pour continuer à naviguer.

Bon. J’ai également autre chose à vous dire. Cette exploration est la vôtre, ce voyage comme ce navire ainsi que son équipage également. En fait, ils étaient vous à l’instant ou vous vous avez posé vos yeux dessus. Tout comme leur monde.

Votre monde.

Vous êtes un univers. Qu’attendez-vous pour le dépeindre  ? VOUS dépeindre  ?
Après tout, chaque bateau a besoin d’un port, et il ne tient qu’à vous de le représenter…
Voir le profil de l'utilisateur
 

[TEXTES] "Concerto des Masques"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Collectible] Les Masques Kanohi
» [Story/Investigation] L'origine des masques des Toa Mahri
» LES TEXTES ET LES DIALOGUES
» Textes canoniques applicables
» [TUTO] photoshop - utilisation des masques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum